Le chef d'entreprise et l'Etat providence

  • Accueil
  • Santé au travail
  • La qualification du personnel

La qualification du personnel

Les salariés doivent être formés sans délai aux procédures de sécurité en vigueur dans l'entreprise. Il convient de leur faire signer l'attestation selon laquelle ils ont été formés.

Les salariés doivent être formés sans délai à leur poste de travail et en particulier aux risques d'accident et aux risques professionnels (gestes répétitifs...). Ils doivent être formés et informés relativement aux dispositions préventives prises par l'entreprise.

Il sera rappelé que l'usage de l'alcool, du tabac, des stupéfiants sont interdits dans l'entreprise. Le salarié qui travaille sur un poste à risque doit être prévenu qu'il doit informer l'entreprise en cas de prise de médicaments susceptibles d'altérer sa vigilance au travail et de provoquer des accidents.

Le règlement intérieur sera commenté au salarié et un exemplaire sera signé par lui avec la mention "lu et approuvé".

L'entreprise doit aussi rappeler au salarié que l'entreprise est susceptible d'être mise en cause dans un accident de trajet. Il est donc nécessaire que l'entreprise soit informée sans délai d'un retard du salarié ou de son absence. Il est important que les horaires définis avec le salarié soient respectés pour que les organismes sociaux ne remettent pas en cause l'entreprise en cas d'accident de trajet.

J'insiste sur le fait que le salarié doit signer sans délai toutes les feuilles de présence aux actions de formation. Si cette signature n'est pas apposée, le chef d'entreprise risque d'être accusé aux prud'hommes de n'avoir pas réalisé les formations.

Dans un cas vécu, j'ai rencontré une salariée de très mauvaise foi, conseillée par un avocat de la CGT, qui a prétendu que la signature apposée sur un document de formation était un faux alors même que l'entreprise était certifiée ISO 9001 et OHSAS 18001! La cour d'Appel de Paris a validé ce mensonge énorme. Les juges ne vérifient rien. Il faut leur mettre sous le nez une attestation signée du salarié en présence de témoins car les avocats CGT n'hésitent pas à faire croire que les documents signés par les salariés sont des faux

Je pense donc qu'il est souhaitable de faire signer le membre du personnel formé en présence d'un tiers qui apposera sa signature avec la mention "j'atteste que le salarié a suivi la formation". Si ce salarié est délégué CGT ce n'en sera que mieux.

Certains chefs d'entreprise penseront peut-être que j'exprime ici trop de méfiance. Je leur réponds qu'ils sont de grands naïfs et que prudence est mère de sureté. Vous devez savoir que les avocats en droit social trouvent la moindre faille dans votre entreprise et se font un plaisir de mettre le doigt dessus pour vous faire condamner aux prud'hommes. Nous sommes en France, dans le dernier pays communiste de la planète avec la Corée du Nord. Les chefs d'entreprises sont considérés par les avocats et les juges rouges comme des menteurs. la parole du salarié est de l'or, ils ne la vérifient pas. le chef d'entreprise est présumé menteur. Sa parole n'est pas écoutée. Il faut donc pour survivre apporter des preuves écrites qui sont indiscutables. Il faut en voyer des LRAR au moindre problème, à un salarié à risque.